Aller au contenu principal
Vincent Loiret, lampe marteau

RECYCLAGE, DETOURNEMENT ET REEMPLOI

Studio ev

Studio 4 - CNDvincentloiret.com

Après des études à l’Ecole Boulle et à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, Vincent Loiret commence à développer un travail de recherche autour du dysfonctionnel, de l’inconfort et de l’étrangeté. Ses travaux sont alors traversés par le design radical, les textes de Giorgio Agamben ou encore les poèmes de Fernando Pessoa...

Les Assistants Domestiques (2009), projet présenté pour la première fois à la Villa Noailles en 2010, est ainsi un ensemble d’objets dangereux, difficiles à utiliser, interrogeant la fonction des objets et nos besoins réels. Les Outils, ensemble d’objets édité par la Tools Galerie en 2011 joue quant à lui sur les décalages provoqués par le glissement fonctionnel d’objets issus de l’univers de l’atelier. Ses projets actuels se situent sur la même lignée : ils questionnent les usages au travers d’un décalage presque systématique, et se révèlent être des objets qui veulent que l’on prenne soin d’eux plus qu’ils prennent soin de nous. L’ensemble de ses projets sont des manières d’interroger nos modes d’existence.

En 2018, Vincent Loiret commence un projet intitulé « Exténuations ». Il s’agit de plaques de marbres de notre monde, de marbres de nos restes, en somme les sédiments de notre monde. Le projet interroge l’encombrement de nos espaces de vie, confirme la nécessité de « faire place » en écho à un texte de Pierre-Damien Huyghe. C’est évidemment plus largement la question de l’héritage qui y est posée. C’est un projet que je continue.