Aller au contenu principal
Fabrique nomade

Artisans nomades, découvrez leurs portraits !

Durant la Biennale, la Fabrique Nomade propose plusieurs ateliers. Poterie, bas-relief, stuc ou maroquinerie, laissez-vous tenter par une expérience unique avec ces artisans migrants !

Fondée en janvier 2016, l’association la Fabrique Nomade accompagne les artisans migrants dans la valorisation et le développement de leurs savoir-faire, et œuvre à leur insertion professionnelle en France par le design.

Samedi 13 octobre, elle propose quatre ateliers entre 10h et 17h avec des artisans migrants.

Atelier poterie avec Yasir Elamine, potier-sculpteur soudanais

Yasir Elamine est diplômé des Beaux-Art. En 1994, il ouvre le premier atelier de poterie de  Khartoum. Son savoir-faire couvre différents domaines : fabrication de pots, création de sculpture murale et de fontaines. Il enseigne à l’université, pour des femmes déficientes mentales et malvoyantes.

Atelier bas-relief sur cuivre avec Georges Elias, métallier d’art syrien

Originaire de Syrie, Georges Elias découvre à 14 ans le métier de métallier d’art chez un ami de sa famille. Il y travaille en parallèle de ses études à l’université jusqu’à se dévouer entièrement à ce métier. Il crée son premier atelier à Damas, puis à Alep où il développe la technique du filigrane et de la gravure pour la création d’objets de décoration. Il utilise la technique du métal repoussé pour l’ornement de portes de monuments plus importants en Syrie et au Liban. Depuis son arrivée en France, il cherche à entrer en contact avec des métalliers d’art pour partager sa passion.

 

Atelier stuc avec Abou Dubaev, stucateur tchétchène

Abou Dubaev commence à 17 ans son parcours professionnel dans la sculpture sur bois. Très vite, il découvre le travail du plâtre et d’autres matériaux plus légers et malléables. Progressivement, il développe des compétences dans le staff et le stuc (création de moulures, de pierres artificielles imitant les pierres naturelles et précieuses).

Atelier maroquinerie avec Zaker Hussain, maroquinier afghan

Zaker Hussaini commence à travailler vers l'âge de 7 ans dans la confection de tapis avec son grand-père lissier. Il découvre le travail du cuir dans l'atelier de son oncle où il entre en apprentissage. Il commence par réaliser des ouvrages à la main, puis il développe ses compétences en utilisant différentes techniques de couture. Il est alors capable de dessiner lui-même des modèles de sacs et se passionne pour l'univers du cuir. Il excelle dans le piquage du cuir et travaille pour différentes fabriques. Arrivé en France en 2016, Zaker a à cœur de continuer son métier.

Ateliers gratuits sur inscription : ateliers@lafabriquenomade.com

10 Oct. 2018