Aller au contenu principal
Projet A-dix

Design

ESD Troyes + association 1200°

DES CÉRAMISTES, DES DESIGNERS : RENAÎTRE PAR LE FUNÉRAIRE
Allia, entreprise industrielle de céramique sanitaire, se doit, en juillet 2017, de fermer l’une de ses filiales françaises. L’entreprise licencie alors, pour raisons économiques, l’ensemble des employés de l’usine de la Villeneuve au Chêne (près de Troyes), soit près de 80 salariés. Six d’entre eux, attachés à leur savoir-faire et à la manipulation de la céramique, initient l’idée de créer une Scop1.

Cette création d’entreprise peut être accompagnée par leur ancien employeur sous condition de non concurrence. Pour se lancer dans cette nouvelle aventure, il était plus rassurant de racheter un commerce déjà existant, c’est pourquoi leur enthousiasme s’est intensifié lorsqu'ils ont vu la possibilité d’acheter le fonds de commerce de la Céramique Lochoise. Cette dernière
est spécialisée dans la production de carreaux/carrelage pour des clients comme la RATP, ainsi que la production de céramique funéraire (urnes, vases, plaques…) et la fabrication d’objets de
designers indépendants.

Les futurs menbres de la Scop ont été interpellés par cette culture du design et se sont rapprochés de l’École Supérieure de Design de Troyes pour mieux appréhender la démarche. Conquis
par le fonctionnement, ils ont accepté d’organiser un workshop avec les étudiants de l’École de design et Samuel Accoceberry, designer, sur un thème lié à l’activité de l’entreprise qu’ils projettaient de racheter: Comment le processus de design peut re-dynamiser le milieu de funéraire ?

Les étudiants avaient quatre jours pour proposer un produit différent et innovant pouvant rafraîchir l’image des objets funéraires. La Scop, étant initialement dans une démarche
de collaboration, a vu cette opportunité comme une force pour leur future entreprise.
Nicolas Cucco et Morane Leuret, étudiants en Mastère Design Strategy ont également choisi de consacrer leur projet de fin d’études au développement et à la valorisation ces produits
funéraires afin de permettre à ces céramistes de renaître de leur cendre et d’amorcer un renouveau dans leur carrière tout en questionnant leurs savoir-faire.
Cette jeune association rassemble donc aujourd’hui six céramistes maîtrisant principalement la technique de moulage. Elle valorise l’échange entre différents acteurs locaux ayant pour
dessein de réaliser des projets et des produits innovants, mettant à profit techniques et savoir-faire, impliquant concepteurs, producteurs et usagers.
Le catalogue de produits réalisés dans le cadre de cette collaboration designers-artisants permet d’amorcer une démarche de reconnaissance qui met en avant cette aventure humaine.
Dans l’espoir que ces premières pièces permettront de générer la production de petites séries.

Le rachat espéré de La Céramique Lochoise n’a malheureusement pas pu aboutir. Le fruit de ce travail autour des produits funéraires a alors alimenté une réflexion stratégique qui incita les six céramistes à constituer une association, qui serait susceptible d’intégrer rapidement de nouveaux membres, avant de se lancer dans la création d’une Scop.
Le travail collaboratif entre les anciens ouvriers d’Allia et l’École Supérieure de design de Troyes a donc permis de fonder l’association 1200°, céramistes de
l’Aube.

Cette jeune association rassemble donc aujourd’hui six céramistes maîtrisant principalement la technique de moulage. Elle valorise l’échange entre différents acteurs locaux ayant pour
dessein de réaliser des projets et des produits innovants, mettant à profit techniques et savoirfaire, impliquant concepteurs, producteurs et usagers.
Le catalogue de produits réalisés dans le cadre de cette collaboration designers-artisants permet d’amorcer une démarche de reconnaissance qui met en avant cette aventure humaine.
Dans l’espoir que ces premières pièces permettront de générer la production de petites séries.